Date de décès prédite par une IA révolutionnaire : Vous ne croirez pas ce qu’elle prédit pour vous !

L’Intelligence Artificielle et ses capacités prédictives face aux moments clés de l’existence

L’évolution fulgurante de l’intelligence artificielle (IA) force l’admiration. Cette technologie se fraye un chemin dans diverses sphères, y compris le secteur éducatif avec des initiatives telles que MIA Seconde, destinée à familiariser les étudiants français avec l’IA. Toutefois, certains algorithmes tels que life2vec ambitionnent d’aller bien plus loin, prétendant pouvoir prévoir les évènements déterminants de l’existence humaine grâce à l’examen approfondi des données de santé. Cela va jusqu’à l’augure de la date possible du décès d’une personne.

Les prouesses prédictives face aux grands bouleversements de la vie

Life2vec, résultant du travail concerté de multiples institutions académiques, tire ses prédictions d’un éventail de données personnelles issues d’une cohorte de 6 millions d’individus sur une période s’étendant de 2008 à 2020. Ces données couvrent des aspects variés tels que le statut socio-économique, le niveau éducatif et le dossier médical. Ce système a prouvé son aptitude à non seulement cerner les caractéristiques comportementales d’un sujet mais aussi à subodorer le lapse de temps menant à son trépas.

Le chercheur Sune Lehmann Jørgensen précise : « Notre modèle a été construit pour explorer jusqu’à quel degré les instants à venir peuvent être conjecturés en se basant sur les incidents et les circonstances antécédents. D’un point de vue de recherche, ce qui nous fascine, c’est moins la prédiction per se que les éléments de l’information qui autorisent ces prévisions pointues ».

Ce système de pointe peut donc estimer avec une précision surprenante la probabilité d’une personne à décéder dans une fourchette temporelle spécifique. Life2vec révèle que diverses variables affectent la mortalité et l’espérance de vie, une affirmation attendue mais que l’IA vient corroborer. Les concepteurs admettent néanmoins que leur création soulève d’importants enjeux éthiques, notamment autour de la protection de données personnelles hypersensibles, du respect de la vie privée et de l’existence de parti-pris algorithmiques potentiels.

Les défis éthiques à relever pour l’IA

Avant que life2vec puisse être employé pour anticiper des instants aussi cruciaux que la maladie ou la mort, il devra surmonter ces obstacles éthiques. Ces efforts tendent à prévenir le premier événement et à différer le second. Selon Sune Lehmann Jørgensen, ce genre d’analyse minutieuse est déjà mise en œuvre par les plateformes de réseautage social pour « nous profiler avec finesse, prévoir nos actions et exercer une influence sur nous ». Il suggère qu’il y a là une évolution naturelle.

La prochaine phase pour life2vec inclura l’intégration d’autres genres de données, telles que celles portant sur les relations sociales, afin d’affiner encore les prédictions et de tisser des liens plus forts entre les sciences sociales et médicales.

Pour rester informé

Gardez un œil sur les dernières nouvelles en matière d’intelligence artificielle en suivant Google Actualités et la chaîne WhatsApp des Numériques.

Partagez votre avis