Découvrez l’incroyable secret de l’opt-in – Tout ce que vous devez savoir !

Les obligations du RGPD

Depuis l’année 2018, le Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD) impose aux entreprises de protéger les données personnelles des clients et de ne pas les utiliser de manière abusive. Ainsi, toute entreprise doit obtenir le consentement des personnes concernées avant de collecter et d’utiliser leurs informations dans une campagne de marketing. C’est dans ce contexte que l’opt-in a été introduit, et il est désormais obligatoire d’inclure cette option dans les emails de prospection commerciale.

L’opt-in : un consentement clair

L’opt-in permet au destinataire de l’email de donner explicitement son accord pour que son adresse électronique soit collectée. Ce consentement doit être clair, transparent et ne pas prêter à confusion, conformément aux exigences du RGPD. La phrase utilisée pour obtenir ce consentement doit informer la personne de l’utilisation qui sera faite de son adresse email. Le destinataire doit également donner son accord en cochant une case. Par exemple, en acceptant l’opt-in pour une prospection marketing, l’entreprise est autorisée à contacter le client par email. Cependant, il est important de noter que pour des emails de nature différente, tels que les newsletters, un consentement distinct doit être recueilli. Ainsi, l’entreprise doit maintenir une liste de contacts distincte pour chaque type d’envoi.

Le double accord du client

Dans certains cas, après avoir coché la case de l’opt-in, une demande de confirmation peut être envoyée dans un email séparé. C’est ce qu’on appelle le double opt-in. En cliquant sur le lien de confirmation, l’inscription est validée et cela permet également à l’entreprise de vérifier l’exactitude de l’adresse email. Cette précaution est nécessaire pour maintenir une liste de contacts fiable, ce qui est essentiel pour mener une campagne d’emailing efficace.

L’opt-in actif, seul légal

Il est important de faire la distinction entre l’opt-in actif et l’opt-in passif. Dans le cas de l’opt-in actif, le destinataire est invité à donner son consentement en cochant une case. En revanche, dans le cas de l’opt-in passif, la case est déjà cochée, ce qui suggère que le consentement est donné par défaut. Il revient donc au destinataire de décocher la case s’il ne souhaite pas donner son consentement. Il existe également l’opt-out, où le destinataire est déjà ciblé par l’emailing sans avoir donné son consentement préalable. Dans ce cas, il lui est proposé de se désinscrire en cochant une case ou en cliquant sur un lien de désinscription, qui doit obligatoirement être présent en bas du message. Il est important de souligner que la CNIL, qui veille au respect du règlement, interdit l’opt-out dans le cadre des prospections commerciales adressées aux particuliers, et déconseille fortement l’opt-in passif.

Conclusion

Mis à part les adresses clients déjà existantes, l’utilisation de l’opt-in dans les emails de prospection commerciale est désormais obligatoire pour se conformer au règlement européen. Il est essentiel de prendre conscience que ce règlement, bien qu’il puisse être perçu comme une contrainte pour les entreprises, vise avant tout à protéger les données personnelles et la vie privée des consommateurs.

Partagez votre avis