Le FBI révèle l’impact choquant de l’IA open source sur le hacking !

L’impact de l’IA open source sur le hacking : le point de vue du FBI

Les hackers ont trouvé une nouvelle arme pour rendre leurs activités illicites plus efficaces : l’intelligence artificielle (IA). Selon le FBI, les cybercriminels exploitent de plus en plus les modèles d’IA open source pour améliorer leurs outils et piéger les internautes.

Utilisation de l’IA par les cybercriminels

Les hackers utilisent des chatbots basés sur des modèles de langage tels que ChatGPT, Google Bard ou Claude pour faciliter leurs activités malveillantes. En manipulant ces IA, ils contournent les mesures de sécurité et les restrictions mises en place par les créateurs de ces outils. Le FBI met en garde contre l’utilisation massive de ces modèles de langage par la communauté criminelle.

Les modèles open source, un outil privilégié par les hackers

Les hackers préfèrent utiliser des modèles d’IA open source gratuits et personnalisables plutôt que ceux contrôlés par des entreprises. Ces modèles open source, accessibles à tous sur internet, permettent de générer du contenu illicite de manière plus légère et moins gourmande en ressources. De plus, les criminels utilisent des modèles d’IA personnalisés développés par d’autres hackers, disponibles sur le dark web.

Les différentes utilisations de l’IA par les cybercriminels

Les pirates utilisent l’IA pour concevoir des pages de phishing, créer des virus polymorphes et utiliser la technologie deepfake pour extorquer de l’argent à leurs victimes. Ils exploitent également une IA de clonage vocal pour manipuler leurs cibles au téléphone.

L’avenir de l’IA et du hacking

Le FBI prévoit une augmentation de l’utilisation criminelle de l’IA à mesure que cette technologie se démocratise. Il est donc essentiel de développer des stratégies de prévention et de protection pour contrer l’utilisation malveillante de l’IA par les hackers. L’IA a le potentiel de bénéficier à la société, mais il est impératif de veiller à son utilisation responsable et éthique.

Source: PCMag

Partagez votre avis